White Hat Hackers vs. Black Hat Hackers

White Hat Hackers vs. Black Hat Hackers

Les H4Ders ont débattu sur le sujet des Hackers. Mais au fait, qui sont-ils? Ils se divisent en deux catégories : Les Black Hat Hackers qui sont considérés comme nuisibles, impliqués dans des entreprises criminelles au service du plus offrant et les White Hat Hackers qui sont des hackers avec un sens éthique qu’ils mettent au service de la communauté pour protéger le système.

Yassine, Haythem, Mohamed et Ahmed, défendeurs de la motion ‘pour’ et vainqueurs du H4D Tunisian Youth Debate ont argumenté que le Hacking pouvait être menée en faveur de catégories sociales marginalisées en manque de ressources financières pour accéder à certains logiciels trop chers. Ils ont ensuite enchaîné par l’histoire de Hamza Ben Dallej, le hacker algérien, ayant piraté les comptes bancaires du ministère israélien pour rembourser les dettes des associations caritatives palestiniennes. Ils ont aussi insisté sur le fait que le hacking existe comme un moyen de détection des failles de certains systèmes informatique et qu’il est l’outil du XXIème siècle contre la corruption et la mauvaise gouvernance.

Soumaya, Mohamed, Haythem et Marwen ont contre-attaqué en argumentant que les médias utilisaient les hackers pour manipuler l’opinion publique. Ils ont d’ailleurs usé de l’exemple des factures du palais présidentiel divulguées juste avant les élections présidentielles de 2014 en Tunisie qui, selon eux, a eu un effet néfaste sur les résultats. Par ailleurs, ils ont condamné le cybersquattage, une pratique consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l’intention de le revendre ensuite au plus offrant, chose qui violent la propriété intellectuelle et industrielle.

La solution serait-elle de reconnaître les activités des hackers et de leur imposer une structure légale afin de contrôler leurs activités de façon continue et protéger ainsi la société ?

 

 

 

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn