Tentez l’aventure H4D !

Tentez l’aventure H4D !

Quatre noms pour quatre spécialités. Zied Boussen, figure emblématique de la société civile tunisienne post révolution, sillonne le pays depuis 2011 pour former les jeunes sur la citoyenneté, la décentralisation, la gouvernance locale, et pour les sensibiliser, notamment concernant les droits électoraux ou la violence politique. Akrem Haddad et Ferid M’hedhbi sont des spécialistes incontournables du monde de l’entreprenariat social et des start-up. Yahya Bouhlel est un pur produit de l’esprit start-up, primé lors de multiples hackathons internationaux, il décide de lancer son entreprise de conception et développement de jeux vidéos et d’applications smartphones. Tous trois sont eux-mêmes des entrepreneurs qui ont réussi leur pari.

Akram, Yahia, Zied et Ferid seront présents tout au long des 6 Hack4Democracy camps (H4D). Et pour cause : ils sont les coaches H4D, une compétition pour les jeunes de 18 à 30 ans originaires de tous les gouvernorats de Tunisie. Les H4D visent à promouvoir l’engagement civique des jeunes par la création d’outils novateurs utilisant les nouvelles technologies tout en leur offrant des opportunités de développement professionnel. Les H4D seront également des lieux de débats et de discussions entre les jeunes sur la gouvernance locale, la citoyenneté, la décentralisation, la démocratie et les élections. Ils se dérouleront pendant l’été 2017 et les 6 projets vainqueurs se rencontreront dans une grande finale en septembre. Ils répondent à nos questions.

Le Hack4Democracy est une initiative originale à mi-chemin entre les camps pour la démocratie et les Hackathons. Quel intérêt ce type de compétition peut-il avoir pour l’engagement citoyen des jeunes ?

Zied Boussen : L’intérêt et surtout la nouveauté des H4D est de parler aux jeunes tunisiennes et tunisiens d’élections, de citoyenneté et de décentralisation avec des moyens qui leur parlent : les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Les H4D vont permettre aux jeunes de réfléchir à des problématiques qui leur tiennent à cœur et réfléchir à des solutions combinant high tech et low tech. Il s’agit de promouvoir une réflexion collective sur des thématiques qui ne leur sont pas forcément accessibles ou vers lesquels ils manifestent un désengagement total et de leur faire prendre conscience que la démocratie a besoin d’eux, qu’ils sont maitres de leur destin mais pour ce faire il est indispensable de participer et de construire cette démocratie naissante. Ce doit être un projet collectif.

 

Le H4D va se dérouler durant trois jours. Ce délai n’est-il pas un peu court pour créer des applications utiles et efficaces ?

Yahya Bouhlel : C’est un vrai challenge et c’est aussi l’esprit de compétition qui anime les H4D ! Et puis les jeunes forment des équipes de quatre dont chacun des membres est spécialiste dans son domaine. Ensemble ils pourront relever le défi du temps. Et c’est ça aussi l’originalité de ce projet H4D : il ne s’agit pas seulement de proposer une solution technologique a un problème mais de réfléchir à sa faisabilité, sa pérennisation et sa commercialisation.  Et en quarante-huit heures, ça fonctionne à condition que les équipes aient réfléchi à leurs projets en amont. Ils devront être prêts à se donner à fond, à travailler de longues heures, à dormir peu pour réussir et remporter la victoire qui les projettera en finale.

En tant que coach des H4D, quel sera exactement votre rôle ?

Akrem Haddad : Le rôle du coach, c’est suivre les équipes, regarder en permanence ce qui va et ce qui ne va pas, les accompagner, les soutenir, mais aussi les motiver quand l’abattement pointe. C’est également apporter une expertise sur un domaine particulier : comment monter un business plan, comme rechercher un financement, comment présenter son projet. En résumé, nous mettrons notre expérience et notre expertise à la disposition des participants pour développer leurs compétences professionnelles et les aider à surmonter les obstacles et difficultés sur la route du succès des projets.

Que diriez-vous aux jeunes pour les convaincre de s’inscrire à un H4D camp ?

Ferid Mhedhbi : S’inscrire est simple ; être sélectionné est plus difficile ; gagner et se qualifier pour la Grande Finale nécessitera énergie, innovation, créativité et travail acharné. La compétition sera rude. Aucune équipe ne parviendra à remporter le premier prix (smartphones et tablettes) sans une sérieuse préparation en amont. Ne pas tenter l’épopée serait une opportunité manquée pour celles et ceux qui s’intéressent aux nouvelles technologies, qui veulent s’engager pour le futur de leur pays, qui croient en la démocratie, qui sont créatifs et innovateurs, qui ont l’esprit d’entreprise et font montre d’initiative. H4D sont faits pour vous et vous aideront à réussir en offrant aux vainqueurs de la Grande Finale en septembre des opportunités de formation et d’incubation de leur projet avec de grandes entreprises. Venez vous inscrire et tentez l’aventure H4D !

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn