Un hackathon pour la démocratie : La technologie au service de la citoyenneté

Un hackathon pour la démocratie : La technologie au service de la citoyenneté

Par Yasmine Labidi, Trésorière du Tunisian Youth Forum et stagiaire à IFES/Tunisie.

« L’initiative des Hack4Democracy camps est une unique opportunité pour échanger nos idées, agrandir notre réseau et débattre de sujets qui nous concernent » a déclaré Ahmed, un des participants au camp de Hammamet. « Rien de bien différent d’un Hackathon classique, mais ici technologie et démocratie se combinent, tout en appliquant une devise commune à tous : joindre l’utile à l’agréable ! »

Ce projet a été mis en œuvre par la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) en partenariat avec le Tunisian Youth Forum (TYF) dans le but de promouvoir la participation des jeunes tunisiens dans la vie publique à travers l’innovation technologique. Il s’agit, d’un événement intense a haut niveau de stress et d’adrénaline où des jeunes tunisiens de différentes régions se réunissent pour concevoir un projet high-tech ou low-tech au service de la démocratie. Les Hack4Democracy camps sont un concept indéniablement adapté aux jeunes pour booster l’innovation technologique au sens large, transférer des compétences et transformer des idées en startup. « C’est la première fois que je participe à un hackathon, et même si je ne fais pas partie des trois équipes lauréates, je suis gagnante. C’était une très belle expérience ! » déclare fièrement Farah, l’une des participantes au camp de Tabarka.

L’objectif des H4D camps est de concevoir une solution mobile à forte valeur technologique (application web ou smartphone) qui aide à résoudre un problème en matière de citoyenneté, de gouvernance locale, de décentralisation, de démocratie ou d’élections – la notion de « Hack » – puis de la développer en un temps très court dans un esprit de compétition, – le concept de marathon. La compétition dure trois jours sous la supervision et l’encadrement de quatre coaches pour aboutir finalement à un pitch final qui présente le projet développé lors du H4D et qui est ensuite soumis à l’appréciation d’un jury. Ce dernier, composé d’investisseurs, d’incubateurs, d’ingénieurs informaticiens et de jeunes entrepreneurs, sélectionne, choisit et récompense trois équipes lauréates à l’issue de chaque camp. Des trois équipes lauréates, une seule participera à la grande finale !

« Les membres du jury nous ont par moment déstabilisés avec des questions difficiles et imprévisibles et dont on ne maitrisait pas forcément les réponses à ce stade de notre projet mais cet exercice a été très motivant au final et nous a permis d’affiner encore plus notre prototype et d’aller jusqu’au bout de nos forces ! » explique Oussema, l’un des participants du camp de Sfax.

Mais surtout, ces camps sont une occasion pour mobiliser les jeunes autour d’un projet qu’ils conçoivent. Ils en sont les seuls concepteurs, porteurs et promoteur. Aux jeunes de convaincre de la pertinence et du potentiel de leurs projets. Il s’agit de promouvoir l’engagement civique des jeunes par la création d’outils novateurs et de proposer des solutions innovantes pour renforcer la participation citoyenne des jeunes, pour améliorer la gouvernance locale ou pour renforcer la redevabilité des élus dans la perspective des prochaines élections municipales.
Les Hack4Democracy camps s’adressent aux jeunes à travers leur canal de prédilection qui représente cette nouvelle zone de confort : le pc ou le smartphone, des espaces où ils n’ont aucun mal à s’exprimer, à critiquer voire à s’engager.

A travers les Hack4Democracy camps, de nombreux jeunes pourront s’affirmer et prendre conscience de l’importance de la citoyenneté. En effet, il est essentiel que la jeunesse tunisienne s’implique et trouve sa place en cette phase de transition démocratique si importante pour ancrer la démocratie au niveau tant national que local. Ces camps permettent non seulement de développer des idées mais aussi de se sentir citoyen actif et acteur de changement.

Outre les victoires manifestées lors de chaque finale, les possibilités de rencontre et de réseautage durant les camps peuvent changer le cours de la vie de tout participant. Deux équipes ont déjà réussi à concrétiser les projets qu’ils ont défendus. Elles se sont toutes les deux concentrées sur l’information des jeunes par rapport à la conduite des élections municipales. Par exemple, l’ElectBot proposé lors du premier H4D est un robot sur Messenger qui répond aux questions des jeunes sur les élections municipales. Run4democracy est un jeu de coureur à l’infini qui encourage les jeunes à s’inscrire pour voter et à voter.

« Nous continuerons à mobiliser notre réseau pour faire la promotion de ce projet car la Tunisie a besoin de ses jeunes, et nous espérons réellement qu’il y aura une version 2.0 des H4D camps ! Ces évènements encouragent les tunisiennes et les tunisiens, âgés de 18 à 30 ans, à s’engager activement et à s’impliquer en tant qu’acteur du changement et preneur de décision, car depuis les élections législatives et présidentielles de 2011 et 2014, les jeunes ont fait preuve d’un désintérêt croissant à l’égard de la vie publique et politique, particulièrement inquiétant… » a déclaré Malik, un des membres actifs de la communauté des H4D camps, fervent utilisateur de la page Facebook des H4D.

Safa, quant à elle, encourage tous les jeunes à ne pas rater la chance qui s’offre à eux. Sa participation au « Hack4Democracy » a contribué à consolider son engagement dans la vie civique. « Ne ratez pas la Grande Finale qui coïncide avec la célébration de la Journée Internationale de la Démocratie ! Rendez-vous les 15, 16 et 17 septembre 2017 ! ».

Toutes les informations sont disponibles sur la page Facebook : hack4democracy et sur le site : www.hack4-democracy.com.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn