Hack 4 Democracy

Hack 4 Democracy

 Contexte

Alors que les jeunes tunisiens ont été au premier plan de la révolution démocratique en Tunisie, l’engagement civique des jeunes est resté limité.

Les freins à l’engagement civique des jeunes sont connus ; il s’agit notamment d’un manque de confiance dans les institutions, d’un sentiment de marginalisation et d’exclusion de la transition démocratique, et une méfiance à l’égard des partis politiques qui sont perçus comme déconnectés des préoccupations des jeunes. Les institutions qui se construisent semblent elles incapable de répondre aux attentes des jeunes.

Le sentiment d’avoir été écartée de la période postrévolutionnaire par les « professionnels de la politique » est fort chez les jeunes alors qu’ils considèrent avoir en grande partie mené la Révolution. Tout cela se traduit par un désintérêt de la chose publique et par des faibles taux de participation électorale et citoyenne.

Au lieu de choisir de s’engager dans la vie politique et civique par des moyens traditionnels (associations, partis politiques, pétitions, etc), les jeunes utilisent des moyens protestataires et les réseaux sociaux pour exprimer leur frustration face au manque de développement économique et d’opportunités, face à la corruption endémique et face au rythme trop lent des réformes. L’activisme des jeunes se fait donc essentiellement en dehors des institutions politiques formellement établies ; ils préfèrent exprimer leurs opinions sur les réseaux sociaux mettant ainsi en exergue une participation cantonnée au domaine virtuel et abandonnant la vraie citoyenneté ancrée dans le réel.

Cependant, l’engagement civique actif est le socle d’une démocratie ou l’intérêt général prime. L’éducation civique permet aux citoyens de participer plus efficacement aux processus électoraux et politiques et leur fournit les outils dont ils ont besoin pour faire en sorte que leurs élus soient responsables et que la gouvernance soit efficace.

 Concept

Les H4D sont une initiative originale créée par la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES). C’est un concept hybride entre les camps pour la démocratie et les Hackathons qui a pour objectif de mettre les dernières avancées technologiques au service de la démocratie locale et de l’engagement des jeunes. A travers, par exemple, la création d’applications smartphone, de logiciels libres ou de projets créatifs, les jeunes développeront des services utiles, pratiques et innovants dans les municipalités. Simultanément, les H4D camps seront des lieux de débats et de discussions entre les jeunes sur la gouvernance locale, la citoyenneté, la décentralisation, la démocratie et les élections.

 

 Objectifs

  • Promouvoir l’engagement civique des jeunes par la création d’outils novateurs utilisant les nouvelles technologies.
  • Sensibiliser la jeunesse tunisienne sur l’importance de la participation dans la vie politique et notamment sur leurs droits, leurs devoirs, les élections locales et la décentralisation pour en faire des citoyens actifs et engagés dans la vie de leur quartier.
  • Proposer des solutions technologiques novatrices pour promouvoir l’intérêt général, renforcer la participation citoyenne, améliorer la gouvernance locale et accroitre la redevabilité des élus.
  • Bâtir les compétences, le savoir-faire et les qualifications des jeunes tout en leur offrant des opportunités de réseautage.
  • Promouvoir la création de start-up avec possibilité d’accompagnement et d’incubation.

 

Les équipes multidisciplinaires

Les équipes sont formées par des jeunes tunisiennes et tunisiens de 18 à 30 ans originaires des 24 gouvernorats désireux de s’investir pour un engagement de collaboration intensive autour des questions de droits et responsabilités civiques via le développement participatif de outils et concepts innovants.

Les jeunes forment des équipes multidisciplinaires qui regroupent chacune quatre personnes qui ont des compétences et des talents complémentaires en informatique, marketing, business, société civile / bonne gouvernance et communication.

Chaque équipe devra tout d’abord définir le problème à résoudre. Puis elle devra non seulement proposer un hack (un outil technologique qui résout un problème de manière unique) mais aussi rédiger un business plan, réfléchir à sa pérennité et élaborer un plan marketing et de communication autour de sa promotion.

Chaque camp regroupera 36 participants repartis en 9 équipes. LES 6 H4D CAMPS seront organisés dans tout le pays pour permettre à des jeunes de tous les gouvernorats de la Tunisie de participer.

LA GRANDE FINALE A TUNIS !

Au terme des six camps régionaux, les six équipes vainqueurs des H4D vont s’affronter lors de la grande finale à Tunis. Chaque équipe aura deux jours pour approfondir, affiner et développer sa solution avec l’aide des coachs. Elle devra ensuite présenter en 15 minutes maximum son projet devant un jury pluridisciplinaire de haut niveau qui rassemblera des personnes éminentes, notamment des décideurs venant du monde de l’entreprise, du monde politique, gouvernemental ou encore des médias ou de la société civile.