Débat: Faut-il réduire les valeurs démocratiques telles que les libertés pour assurer la sécurité?

Débat: Faut-il réduire les valeurs démocratiques telles que les libertés pour assurer la sécurité?

« Faut-il réduire les valeurs démocratiques telles que les libertés pour assurer la sécurité? » a été la deuxième motion du débat qui a animé le deuxième jour du camp. Les deux équipes qui se sont affrontées sont l’équipe 4 et 8.

Le groupe lauréat du débat composé par Echi Faten, Raddadi Nour Elhouda, Laghmi Mahdi et Kasmi Hayet, a commencé son argumentation en relevant que la liberté ne dépend pas forcément de la sécurité. Cette dernière n’augmente pas le manque de liberté et vice versa. En effet, pour les membres de l’équipe gagnante, la liberté est une chose innée.
Être libre dans une société où la sécurité n’est pas assurée est possible car la sécurité est liée au concept de justice et non à celui de liberté. Une meilleure formulation du problème serait: « Seriez-vous prêt à sacrifier plus de justice au prix de la sécurité ? ».

L’équipe 8, composée par Krichen Ayoub, Ben Ayed Mohamed, Ben Lakhal Omayma et Abbes Omar, a quant à elle argumenté que le manque de sécurité pourrait faire régner la discorde et que la société suivrait la loi du plus fort. Dans ce cas, il est impossible de parler d’un environnement civil qui garantit la liberté de ses citoyens. L’exemple le plus frappant reste les premières semaines de la révolution Tunisienne.
Ayoub a souligné qu’on ne pouvait pas parler d’une liberté absolue. La liberté dans les pays développés est une liberté sous conditions. Le respect est une valeur obligatoire pour une vie en communion.

Partager...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn